MANUEL DU SERVANT D’AUTEL

Archiconfraternité de Saint Ètienne

  Messe chantée ou Missa Cantata

Section précédente | Index | Section suivante  

 

La préparation à la sacristie et au sanctuaire est comme à la Grand-Messe, sauf que le corporal et le calice doivent être préparés sur l’autel.

Pour cette Messe, les servants sont les suivants: deux acolytes, un thuriféraire (s’il y a de l’encens), et un cérémoniaire ou un servant assistant pour le célébrant.

Bien qu’en principe la Missa Cantata ne permette pas l’usage de l’encens, la Sacrée Congrégation des Rites accorde en certains cas un indult pour utiliser l’encensoir au cours de solennités spéciales là où il n’est pas possible d’avoir diacre et sous-diacre.* (*Cf. Vavasseur, Cérémonial, Ed. ix, vol. I, p. 520, n.288.)

Le cérémoniaire ou le servant assistant en faisant fonction, reçoit la barrette et s’agenouille à la gauche du célébrant, et il fait les réponses comme à la Messe basse. Il accompagne le célébrant à l’autel, puis il passe à sa droite, il reçoit la navette du thuriféraire et présente la cuiller; quand l’encens a été mis, il reçoit l’encensoir et le donne au célébrant avec les baisers habituels. Dès que le thuriféraire a donné l’encensoir au cérémoniaire, il passe à gauche du célébrant pour aider le cérémoniaire à lever la chasuble. Cérémoniaire et thuriféraire font génuflexion ensemble quand le célébrant s’incline devant le crucifix. Pendant ce temps, le premier acolyte enlève le porte-missel et il le replacera après l’encensement. Le célébrant donne l’encensoir au cérémoniaire, qui le reprend avec les baisers habituels. Le cérémoniaire et le thuriféraire descendent in plano du côté Épître. Le cérémoniaire encense le célébrant avec trois balancements doubles, le thuriféraire se tenant alors à gauche du cérémoniaire.

Après l’encensement, le cérémoniaire redonne l’encensoir au thuriféraire qui le porte à la sacristie et revient à la crédence. Le cérémoniaire assiste le célébrant au missel; à la fin de la lecture du Gloria, il descend avec lui à la banquette pour peu de temps, où il l’assiste comme d’habitude, puis au temps voulu, il accompagne le célébrant, soulevant son aube quand il monte les marches, puis il va au missel. La Messe se déroule comme d’habitude.

Le thuriféraire agit comme à la Grand-Messe. Vers la fin du Graduel, Alleluia ou Trait, le cérémoniaire agit comme précédemment avec le thuriféraire et l’encensoir. Le thuriféraire va à la crédence, il y laisse la navette, et accompagné des acolytes se dirige vers le centre à la rencontre du cérémoniaire qui descend avec le missel; ils font génuflexion ensemble, et le cérémoniaire remonte directement à l’autel, côté Évangile, avec le livre; pendant ce temps, les acolytes, avec le thuriféraire, vont se placer, debout in plano, du côté Évangile, le thuriféraire à l’extérieur, le premier acolyte à sa gauche et le second près de lui, tourné vers le célébrant. Après le mot sequentia, le thuriféraire donne l’encensoir au cérémoniaire, qui le remet au célébrant avec les baisers habituels, et qui le reprend après l’encensement. Il le rend au thuriféraire, qui reprend sa place près des acolytes pendant le chant de l’Évangile. À la fin, le cérémoniaire redescend, reçoit l’encensoir des mains du thuriféraire et encense le célébrant comme d’habitude, et les acolytes après une génuflexion au centre, retournent à la crédence. Après l’encensement, la cérémoniaire remonte à l’autel et déplace le missel vers le centre de l’autel.

Si le Credo doit suivre immédiatement, le thuriféraire attend au centre in plano qu’il soit entonné, puis au mot Deum, il s’incline, fait génuflexion et se retire. S’il n’y a pas de Credo, il s’incline à Oremus, fait génuflexion et va à la crédence où il attend que l’encens soit de nouveau requis. Si le Credo est chanté, le cérémoniaire agit comme au Gloria.

À l’Offertoire, dès que le célébrant a dit Oremus, le second acolyte va à l’autel pour prendre le voile du calice et il le met sur la crédence, tandis que le premier acolyte apporte les burettes et les reprend de la manière habituelle. Puis le thuriféraire doit monter à l’autel pour l’imposition de l’encens, passant comme précédemment à la gauche du célébrant.

Quand le célébrant encense les oblats et le crucifix, le premier acolyte va au centre, fait génuflexion et monte droit à l’autel. Il enlève le porte-missel et descend du côté Évangile, puis, après que le célébrant a encensé ce côté de l’autel, il suit ce dernier et replace le missel. Il descend alors in plano, fait génuflexion et va à la crédence.

Pendant les encensements, le cérémoniaire et le thuriféraire font génuflexion ensemble à chaque fois que le célébrant s’incline vers la croix, mais seulement après que les oblats ont été encensés et pas avant. Quand l’autel a été encensé, le cérémoniaire reçoit l’encensoir et il encense le célébrant comme de coutume.

Puis il donne l’encensoir au thuriféraire qui procède à l’encensement du cérémoniaire, du chœur et du peuple de la même manière qu’à la Grand-Messe. Pendant ce temps, le premier acolyte avec le manuterge et le second avec la burette d’eau et le bassin s’approchent du célébrant, avec une inclination avant et après comme de coutume; ils retournent ensuite à la crédence. Le cérémoniaire reste au missel pour assister le célébrant.

Pour les flambeaux, on applique les mêmes règles qu’à la Grand-Messe. Jusqu’à l’élévation, tout se passe comme à la Grand-Messe. Au Hanc igitur, un acolyte met de l’encens dans l’encensoir. À l’élévation, le premier acolyte sonnera la clochette, et le thuriféraire encensera le Saint Sacrement comme à la Grand-Messe.

Pendant l’élévation, le cérémoniaire doit s’agenouiller à droite du célébrant et soulever sa chasuble de la main gauche. Si c’est la coutume, le second acolyte peut aller au centre, faire une génuflexion, s’agenouiller à gauche du célébrant et soulever la chasuble de la main droite. Après l’élévation, le cérémoniaire ira directement au missel et restera à l’autel, assistant le célébrant jusqu’à ce que le missel soit enlevé. Le thuriféraire s’est retiré, comme à la Grand-Messe, avec les porteurs de flambeaux; il revient et se tient debout à la crédence entre les deux acolytes. Si le second acolyte était monté à l’autel, il redescend in plano, fait génuflexion et retourne à sa place.

Pour les ablutions, le premier acolyte agira avec les burettes comme à la Messe basse à un servant. Le second acolyte prend le voile du calice, il va au centre à la rencontre du cérémoniaire qui vient du côté Évangile avec le missel, ils font génuflexion ensemble, et le cérémoniaire continue vers le côté Épître, tandis que le second acolyte pose le voile du calice sur l’autel près du corporal. Ce dernier redescend, fait génuflexion et va à la crédence. Le cérémoniaire reste à droite du célébrant du côté Épître.

Si le dernier Évangile doit être lu dans le missel, le cérémoniaire enlèvera le livre dès que le célébrant va au centre, de façon à être agenouillé à sa place pour la bénédiction. S’il n’y a pas d’Évangile particulier, le cérémoniaire ferme le missel et il se rend côté Évangile pour répondre au célébrant.

Pendant le dernier Évangile, le cérémoniaire apporte la barrette, et il attend le célébrant du côté Épître.

N.B. – Pendant toute la Missa Cantata, le cérémoniaire fait toutes les réponses au célébrant.

Note. – Quand la sacristie est loin de l ‘autel, les flambeaux restent à la crédence ou l’abaque. C’est là aussi que le thuriféraire dépose l’encensoir quand, durant la Messe, il n’est pas utilisé.

N.B. Cette édition du manuel des servants d'autel, dont l'original a été publié il y a un siècle par l'Archiconfraternité de Saint-Étienne, comporte des directives qui ne correspondent pas nécessairement à celles du Missel romain de 1962 ou au tutoriel des servants de Messe sur le site Sancta Missa. Ce manuel pourra être utile aux paroisses ou aux personnes qui souhaiteraient rédiger un guide du même genre.
www.SanctaMissa.org
Tutoriel pour la Messe Tridentine en Latin (Français) | Tutorial on the Tridentine Latin Mass (English)
Tutoriel en ligne pour les prêtres | Rubriques du Missale Romanum de 1962 | Apprendre à servir la Messe
Spiritualité de la Messe tridentine | Livres liturgiques et ressources | Musique sacrée de la liturgie
De la Sacristie à l'Autel | L'année liturgique

Questions souvent posées | Lettre du Supérieur
 Dédicace du site Web | Nous contacter | Comment nous aider

Copyright © 2008. Les Chanoines Réguliers de Saint-Jean-de-Kenty. Tous droits réservés.