Sancta Missa

L'église Maison de Dieu

 

  

L'église Maison de Dieu

Qu'elle soit un beau et grand monument, comme dans les villes, où bien un modeste édifice, comme dans les villages, l'église est toujours la Maison de Dieu, où il habite d'une présence réelle et vraie.


Le style de l'église

L'enfant de choeur doit savoir reconnaître le style de son église paroissiale. Si les voûtes et les fenêtres sont de forme arrondie, c'est une église romane. Si les arcs sont coupés, c'est une église de style gothique ou ogival.

Les parties de l'église

L'église tournée vers l'Orient, pays de N. S., a la forme d'une grande croix. Le haut de la croix s'appelle abside. Les bras forment le transept. On distingue encore :

  • Le sanctuaire où est l'autel, où se tiennent le prêtre officiant et les servants.
  • Le choeur, réservé au clergé, aux clercs, aux chantres, aux hommes. De là vient l'appellation : les enfants de choeur.
  • Il est garni de sièges appelés stalles.
  • La nef où sont les fidèles.
  • Quand la voûte est supportée par des piliers, l'espace entre le mur et les piliers se nomme nef latérale ou bas-côtés.
  • Le clocher, surmonté du coq, symbole de vigilance. Les cloches annoncent au peuple chrétien les offices auxquels ils sont conviés. Elles sont bénites et ont reçu un nom. C'est la raison pour laquelle on dit, à tort, qu'elles sont baptisées.

L'Autel 

L'autel est une grande table, assez élevée et recouverte de trois nappes. Sous les nappes on peut voir scellée une pierre sacrée renfermant des reliques.

C'est à l'autel que le prêtre offre le sacrifice de la messe.

Au milieu se trouve le tabernacle recouvert du conopée. À l'intérieur, on conserve les Hosties consacrées, c'est-à-dire N. S. lui-même.

Au-dessus, un grand crucifix fait penser au Calvaire, où Jésus fit le sacrifice de sa vie renouvelé sur l'autel.

À droite et à gauche, sur les gradins, les chandeliers avec les cierges qu'on allume à la messe, pour signifier que Jésus est la lumière du monde.

Sur le côté droit de l'autel, on aperçoit la piscine, petit bassin creusé dans la pierre, au fond duquel est un trou pour l'écoulement des eaux. Le servant de messe y verse l'eau du lavabo. Souvent la piscine est remplacée par un simple vase, le vase des ablutions.

Devant l'autel, pour le séparer de la nef, se trouve une balustrade ornée d'une nappe : c'est la table de communion.

On reconnaît la présence du Saint Sacrement dans le tabernacle à la lampe allumée jour et nuit devant lui, en signe de respect, d'amour et de prière continuelle, et surtout au conopée qui entoure le tabernacle.

Le mobilier de l'église

Le mobilier comprend :

  • La chaire placée à proximité de la nef. Chaque dimanche, le prêtre y monte pour faire le prône, annoncer les offices, expliquer l'évangile, prêcher la doctrine chrétienne. En face de la chaire est suspendu un grand crucifix.
  • Les fonts baptismaux, où l'on donne le baptême.
  • Le confessionnal, où les fidèles viennent avouer, confesser leurs péchés et recevoir le sacrement de pénitence.
  • Le chemin de la croix. C'est une série de quatorze croix (ordinairement avec tableaux) appelées stations. On s'y arrête, pour méditer sur les souffrances de Jésus parcourant le chemin du Calvaire.
  • Le lutrin, grand pupitre représentant parfois un aigle, sur lequel on place le livre de chant.
  • L'autel et la statue de la sainte Vierge. La Sainte Vierge est si élevée en dignité que dans toutes les églises on lui a fait une chapelle spéciale, la chapelle de la Sainte Vierge, avec son autel et sa statue.
  • Les statues du Sacré-Coeur, de Saint Joseph, du Patron de la paroisse et des autres saints.
  • Les orgues servent à accompagner les chants du Prêtre et des fidèles.
  • Les vitraux. Ce sont des verrières coloriées qui rappellent des scènes de la vie de N. S. ou des saints. Il convient de demander à M. le Curé des explications sur les personnages représentés.
  • Les bénitiers qui contiennent l'eau bénite. Les fidèles en entrant y trempent leurs doigts et font le signe de la croix, pour se purifier de leurs petits péchés et se mieux disposer à assister à l'office.



Aimons bien notre église paroissiale. Connaissons-la dans ses moindres détails. Soyons zélés pour l'orner. Faisons de petites offrandes pour son embellissement.

Efforçons-nous surtout de contribuer à la beauté de ses cérémonies.