Sancta Missa

Rites à observer dans la célébration de la messe
(Ritus Servandus)

Missel Romain 1962

  XIII. Ce qu’on omet aux messes des défunts

  Section précédenteIndex | Section suivante

 

  1.  À la messe des défunts, avant la confession on ne dit pas le psaume : Iudica me, Deus, mais, après la récitation de l’antienne : Introibo ad altare Dei – le servant répondant : Ad Deum, qui lætificat, etc. – on dit : V/. Adiutorium nostrum et la confession, avec le reste comme marqué plus haut. En commençant l’antienne de l’introït à l’autel, le célébrant ne se signe pas, mais fait le signe de croix au-dessus du livre avec la main droite étendue, comme pour faire une bénédiction, la gauche posée sur l’autel. On ne dit pas : Gloria Patri, mais après le psaume on répète : Requiem æternam.

On ne dit pas Gloria in excelsis, ni Alleluia, ni Iube, Domine, benedicere, ni Dominus sit in corde meo ; on ne baise pas le livre à la fin [de l’évangile] et ne dit pas Per evangelica dicta ; on ne dit pas le Credo. On ne bénit pas l’eau à verser dans le calice, mais on dit la prière : Deus, qui humanæ substantiæ, etc. Lorsqu’il se lave les mains, le prêtre ne dit pas Gloria Patri à la fin du psaume Lavabo inter innocentes.

À l’Agnus Dei, on ne dit pas : miserere nobis, qui est remplacé par : dona eis requiem ; ni la troisième fois : dona nobis pacem, où l’on dit : dona eis requiem sempiternam à la place ; et on ne se frappe pas la poitrine. On ne dit pas la première prière avant la communion, c’est-à-dire : Domine Iesu Christe, qui dixisti Apostolis tuis, etc., et on ne donne pas la paix. À la fin, on ne dit pas : Ite, missa est, ni Benedicamus Domino, mais : Requiescant in pace. On ne donne pas la bénédiction, mais après avoir dit : Placeat et baisé l’autel, on dit, comme plus haut : In principio erat Verbum, etc.

Tout le reste s’observe comme aux autres messes.

2.  À la messe solennelle [des défunts], on n’encense pas l’autel à l’introït, et le sous-diacre ne baise pas la main du célébrant ni ne reçoit sa bénédiction à la fin de l’épître. Le diacre ne demande pas la bénédiction ni ne baise la main du célébrant avant l’évangile, où ni les luminaires ni l’encens ne sont portés : il n’y a que deux acolytes sans chandeliers qui se tiennent l’un à droite et l’autre à gauche du sous-diacre tenant l’évangéliaire. À la fin, ni le livre ni le célébrant ne sont encensés, et on ne porte pas le livre des Évangiles à baiser.

Les oblats et l’autel sont encensés comme ci-dessus ; à la suite on encense seulement le célébrant, et les autres ne sont pas encensés. Le sous-diacre ne tient pas la patène derrière le célébrant ; mais au moment de l’élévation du Sacrement, c’est lui qui l’encense, agenouillé du côté de l’épître.

À cette messe, en présentant des objets au célébrant, les ministres ne baisent ni sa main ni la chose qu’ils présentent.

3.  Si l’on doit distribuer des cierges, on les distribuera après l’épître et ils seront allumés à l’évangile, à l’élévation du Sacrement, et après la messe pendant l’absoute.

S’il y a un sermon, il a lieu après la messe avant l’absoute.


      

Ceremoniaire.net
www.SanctaMissa.org
Tutoriel pour la Messe Tridentine en Latin (Français) | Tutorial on the Tridentine Latin Mass (English)
Tutoriel en ligne pour les prêtres | Rubriques du Missale Romanum de 1962 | Apprendre à servir la Messe
Spiritualité de la Messe tridentine | Livres liturgiques et ressources | Musique sacrée de la liturgie
De la Sacristie à l'Autel | L'année liturgique

Questions souvent posées | Lettre du Supérieur
 Dédicace du site Web | Nous contacter | Comment nous aider

Copyright © 2008. Les Chanoines Réguliers de Saint-Jean-de-Kenty. Tous droits réservés.