Sancta Missa

Rites à observer dans la célébration de la messe
(Ritus Servandus)

Missel Romain 1962

  XI. L’antienne de la communion et les oraisons après la communion

  Section précédenteIndex | Section suivante

 

  1.  Pendant que le célébrant dispose le calice sur l’autel après la purification, le servant porte le missel vers le côté de l’épître, où il le place comme à l’introït ; puis il s’agenouille devant le côté de l’évangile comme au début de la messe.

Ensuite le célébrant, se tenant [devant le missel] les mains jointes, lit l’antienne de la communion. L’ayant lue, les mains jointes de la même manière devant la poitrine, il se rend au milieu de l’autel, le baise, se tourne de gauche à droite vers le peuple, et dit : Dominus vobiscum. Il revient par la même voie au livre [au coin de l’épître], et dit les oraisons après la communion de la même manière, de même nombre et dans le même ordre qu’ont été dites les oraisons au début de la messe.

Les oraisons achevées, il ferme le livre et, joignant les mains devant la poitrine, revient au milieu de l’autel, où, comme précédemment, après avoir baisé l’autel, il se tourne vers le peuple et dit : Dominus vobiscum. Demeurant tourné vers le peuple avec les mains jointes devant la poitrine, il ajoute, si on doit le dire : Ite, missa est, puis il se retourne vers l’autel par la même voie ; si on ne doit pas le dire, après avoir dit : Dominus vobiscum, il se retourne par la même voie vers le milieu de l’autel de la même manière, puis, tourné vers l’autel, les mains jointes devant la poitrine, il dit : Benedicamus Domino.

Aux messes des défunts, c’est de cette même manière que, tourné vers l’autel, il dit : Requiescant in pace.

2.  En carême, depuis le mercredi des Cendres jusqu’au mercredi de la Semaine sainte, à la messe de la férie, après que le célébrant a dit les oraisons après la communion avec leurs conclusions habituelles, et avant de dire : Dominus vobiscum, demeurant au même endroit devant le livre, il dit : Oremus. Humiliate capita vestra Deo, en inclinant la tête ; puis, les mains étendues, de la même voix, il ajoute l’oraison super populum placée à cet endroit [dans le missel]. Cette oraison achevée, il baise l’autel et, se tournant vers le peuple, dit : Dominus vobiscum et le reste comme ci-dessus.

3.  À la messe solennelle, le diacre transfère le missel vers le côté de l’épître, puis il regagne sa place derrière le célébrant. Le sous-diacre va du côté de l’évangile, où il essuie le calice, dispose le purificatoire par-dessus et le couvre de la patène et de la pale, plie le corporal et le remet dans la bourse qu’il pose sur le calice recouvert du voile, qu’il dispose sur l’autel ou sur la crédence comme au début. Ensuite, il regagne sa place derrière le diacre.

Pour dire : Ite, missa est, le diacre se tourne vers le peuple comme le célébrant. En carême, après que le célébrant a dit Oremus, le diacre, du côté de l’épître, les mains jointes, se tourne vers le peuple et dit comme ci-dessus : Humiliate, etc. Après l’avoir dit, il se retourne vers l’autel, dans le dos du célébrant, et le célébrant dit l’oraison super populum.

Aux messes chantées, Ite, missa est, ou Benedicamus Domino, ou Requiescant in pace sont chantés par le célébrant.

      

Ceremoniaire.net
www.SanctaMissa.org
Tutoriel pour la Messe Tridentine en Latin (Français) | Tutorial on the Tridentine Latin Mass (English)
Tutoriel en ligne pour les prêtres | Rubriques du Missale Romanum de 1962 | Apprendre à servir la Messe
Spiritualité de la Messe tridentine | Livres liturgiques et ressources | Musique sacrée de la liturgie
De la Sacristie à l'Autel | L'année liturgique

Questions souvent posées | Lettre du Supérieur
 Dédicace du site Web | Nous contacter | Comment nous aider

Copyright © 2008. Les Chanoines Réguliers de Saint-Jean-de-Kenty. Tous droits réservés.